Scroll Top

Vers le raccordement des 2/3 des foyers à l’Internet Fixe

En vertu des dispositions de l’article 29 de la loi n° 18-04, L’Etat confie l’exploitation et le développement des réseaux nationaux de transport des communications électroniques à l’opérateur historique (Algérie Télécom) titulaire de licence d’établissement et d’exploitation d’un réseau fixe de communications électroniques ouvert au public.

Notre secteur s’est engagé à atteindre deux objectifs majeurs qui consistent en l’amélioration du taux de pénétration de l’Internet fixe et ce, par l’augmentation du nombre de foyers raccordés d’une part, et le développement de la performance du réseau d’accès et sa modernisation, en utilisant prioritairement le réseau fibre optique et la technologie « FTTH », dans le but d’améliorer la qualité de service offerte aux citoyens, d’autre part.

La stratégie mise en œuvre par notre secteur, en vue de la généralisation de l’accès à Internet de façon ubiquitaire, a pour objectif de connecter les deux tiers des foyers à travers le territoire national au réseau de l’Internet fixe en fin 2024, pour atteindre ainsi 6 millions de foyers.

Ainsi, le parc d’abonnés à internet fixe est passé de 3.5 millions de foyers raccordés au début de l’année 2020 à 5.54 millions de foyers raccordés en  fin 2023, ce qui signifie que les objectifs intermédiaires escomptés sont atteints.

Ces chiffres ne peuvent être appréciés que s’ils sont comparés à ceux des niveaux régional et continental. L’Algérie détient le deuxième plus grand parc d’abonnés à l’internet fixe en Afrique, selon les statistiques officielles publiées par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), qui est a source officielle de ce genre de statistiques .

Le développement du parc d’abonnés à internet fixe a été accompagné par l’augmentation du débit internet minimum offert à 10 Mbps, soit une multiplication par 5 du débit offert en 2020 et ce, sans incidence financière pour le citoyen.

Le développement du parc d’abonnés à internet fixe a été accompagné par l’augmentation du débit internet minimum offert à 10 Mbps, soit une multiplication par 5 du débit offert en 2020 et ce, sans incidence financière pour le citoyen.

Les investissements consentis par le Secteur ont permis de proposer aux citoyens des débits plus importants qui peuvent aller jusqu’à 300 Mbps.